Céder aux crises hémorroïdiennes: symptômes, traitements et préventions éprouvés

Les hémorroïdes sont une maladie douloureuse et très fréquente qui peut toucher n’importe qui. Si vous souffrez de crises hémorroïdiennes, vous n’êtes pas seul·e : des études estiment que jusqu’à 75% de la population mondiale en serait atteint dans une certaine mesure. Mais alors comment identifier les symptômes ? Quels sont les traitements et préventions à prendre en compte ? Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les hémorroïdes afin de pouvoir y faire face et éviter ainsi le plus possible de futures crises!

Les hémorroïdes sont une maladie douloureuse et très fréquente qui peut toucher n’importe qui. Si vous souffrez de crises hémorroïdiennes, vous n’êtes pas seul·e : des études estiment que jusqu’à 75% de la population mondiale en serait atteint dans une certaine mesure. Mais alors comment identifier les symptômes ? Quels sont les traitements et préventions à prendre en compte ? Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les hémorroïdes afin de pouvoir y faire face et éviter ainsi le plus possible de futures crises!

Les symptômes des crises hémorroïdaires

Comprendre la maladie hémorroïdaire

Les hémorroïdes sont une dilatation anormale des veines de la région anale ou rectale (anus et rectum), le même phénomène que celui qui peut apparaître dans les jambes au niveau des varices. Cette dilatation peut entraîner une inflammation et des douleurs aiguës lors des crises hémorroïdaires.

Ceci peut être très inconfortable pour les personnes atteintes et provoquer un saignement considérable.

Les symptômes courants de la maladie hémorroïdaire

Les symptômes habituels d’une crise hémorroïdaire comprennent :

  • Douleur: La douleur est l’un des symptômes les plus communs, elle peut aller du début à la fin de la crise et parfois même persister après la disparition de l’inflammation.
  • Saignement : Le saignement est un autre symptôme fréquemment observé, il se produit généralement au moment de la selle et reste modéré.
  • Démangeaison : C’est un autre signe typique, elle est causée par le processus inflammatoire et affecte généralement la région pendant quelques jours.
  • Constipation : La constipation est souvent liée à l’apparition des crises, provoquant ainsi encore plus d’inconfort aux personnes atteintes.

Les différents types d’hémorroïdes

Il existe différentes formes d’hémorroïdes, dont certaines sont internes et d’autres externes :

  • Hémorroïde interne: Ce type se situe à l’intérieur du canal anal, ne produisant pas de douleur mais il cause généralement une sensation de brûlure et des caillots sanguins.
  • Hémorroïde externe: Cette forme est située à l’extérieur du canal anal et provoque généralement une forte douleur en raison de son inflammation extrême. De plus, il y a risque de thrombose des veines qui font partie de cette forme d’hémorroïde.

Le traitement des crises hémorroïdaires

Les médicaments pour traiter les crises aiguës

Le traitement des crises hémorroïdaires peut inclure l’utilisation de médicaments, notamment les anti-inflammatoires et les vasoconstricteurs, qui peuvent soulager la douleur et réduire le gonflement. Les suppositoires contenant du sulfate de bismuth (bismuth subsalicylate) sont généralement utilisés pour traiter l’inflammation et la douleur associée aux hémorroïdes.

Intervention chirurgicale : cas particulier

Dans certains cas graves, une intervention chirurgicale est pratiquée pour enlever les veines dilatées ou thrombosées et réduire ainsi la douleur. La technique employée pour cette intervention se nomme « ligature elastique ».

Cependant, cette option n’est pas recommandée chez toutes les personnes atteintes d’une crise hémorroïdaire et ne doit être envisagée que sur avis médical.

  • Gel d’Aloe Vera : Le gel d’aloe vera est riche en vitamines A, C et E et possède des propriétés curatives et antiseptiques qui peuvent aider à calmer les symptômes des crises hémorroïdaires. Il suffit d’appliquer un peu de gel sur la zone affectée pendant 15 minutes environ par jour jusqu’à ceque les symptômes disparaissent.
  • Eau chaude: L’utilisation de l’eau chaude est conseillée car elle permet de dilater complètement les vaisseaux sanguins de manière à éliminer l’excès de sang. Une baignoire rapide est idéale, mais il est également possible d’effectuer un bain à la jambe pendant 20 minutes environ pour obtenir le même résultat.
  • Boules de neige : Ces petites boules formées à base d’herbes ont des propriétés antiseptiques qui permettent de calmer la douleur des hémorroïdes. Ils sont appliqués directement sur la zone affectée jusqu’à ce que la douleur diminue.

La prévention des crises hémorroïdaires

Les habitudes à adopter pour éviter les crises

Pour prévenir l’apparition des crises hémorroïdaires, il est conseillé de suivre certaines habitudes :

  • Maintenir une bonne hydratation : Buvez suffisamment d’eau (environ 1,5 litre par jour) pour maintenir le système digestif bien hydraté.
  • Améliorer votre alimentation: Incluez plus de fibres et de légumes riches en vitamines dans votre alimentation pour faciliter la digestion et réduire la constipation.
  • Faites de l’exercice régulièrement: Une activité physique hebdomadaire peut aider à améliorer le flux sanguin et la circulation. Le yoga est notamment très utile car il stimule la digestion.

Les causes fréquentes des crises hémorroïdaires

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent provoquer des crises hémorroïdaires, ces derniers comprennent :

  • L’âge: La plupart des personnes qui souffrent d’hémorroïdes ont entre 30 et 50 ans, elles sont donc plus susceptibles aux douleurs pendant les selles. Toutefois, les personnes âgées restent encore plus à risque.
  • La grossesse : Durant la grossesse, le corps change et le uterus commence à exercer une pression sur les veines située autour de l’anus, ce qui peut entraîner une dilatation excessive des veines et à long terme des crises hémorroïdaires.
  • L’obésité: L’excès de poids met une grande pression sur tout le système veineux du corps humain, ce qui explique l’augmentation du risque de faire des crises hémorroïdaires chez les personnes obèses.

Les mesures à prendre lors des selles et de la toilette anale

Une fois que vous êtes confrontés à un cas de crise hémorroïdaire, il ne faut pas que vous paniquez, voici quelques mesures à prendre pour soulager rapidement les symptômes :

  • Évitez le straining (forçage): N’essayez pas trop fort durant la défécation car cela aggraverait la douleur et pourrait causer une inflammation supplémentaire.
  • Assurez-vous d’un nettoyage adéquat : Une fois que vous avez terminée votre selle, nettoyez soigneusement la zone anale afin de minimiser les douleurs.
  • Mouillez un coton et appliquez-le sur le haut de l’anus: Un peu d’eau chaude et un coton est une bonne méthode pour calmer rapidement les symptômes car il permet de réguler la pression interne des veines.

Espérons que ces informations vous aideront à mieux comprendre les hémorroïdes et à trouver un traitement efficace. N’hésitez pas à consulter un spécialiste si vous sentez que vos symptômes ne sont pas normaux !

Previous post Les mystères des hallucinations : Un aperçu des types, causes et définitions
Next post Comment gérer une hernie : symptômes, types et prévention